17 janvier : 2° dimanche ordinaire : 4 conseils !

17 janvier 2021 1 Par Père Roger Hébert

Nous voilà donc entrés dans le temps ordinaire ! Nous n’y resterons pas très longtemps puisque, dans un mois, le 17 février, nous commencerons le temps du carême qui nous conduira à Pâques. Mais nous n’en sommes pas là !

Le temps ordinaire, il commence juste après le temps de Noël parce qu’il vient précisément nous donner le sens du mystère de l’Incarnation que nous venons de célébrer. Si, en Jésus, Dieu s’est fait homme, s’il a voulu se faire l’Emmanuel, Dieu avec nous, c’est pour nous accompagner dans le quotidien, dans l’ordinaire de nos vies. Les musulmans peuvent sans doute nous aider à avoir un peu plus conscience de la grandeur de Dieu puisque c’est ce qu’ils proclament 5 fois par jour dans les haut-parleurs. Nous le croyons, nous aussi, mais parfois, il faut le reconnaître, nous l’oublions un peu ! Alors, en entendant leurs appels à la prière, nous pourrions, à chaque fois, redire une courte profession de foi pour renouveler notre foi en la grandeur de Dieu. Mais nous, les chrétiens, nous avons cette chance extraordinaire de croire que, si Dieu est grand, ça ne l’empêche pas d’avoir voulu se faire tout proche de nous, c’est ce que nous avons célébré à Noël. 

En Jésus, Dieu s’est fait proche, mais attention, il n’est pas venu faire un petit tour comme ça pour nous encourager et vite regagner le confort de son ciel ! Non, en Jésus, Dieu a décidé de rester avec nous : « Et moi, dit Jésus, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » Je suis avec vous ! Il n’est pas seulement avec nous quand nous sommes à la messe ou en train de prier ! Il n’est pas seulement avec nous quand nous réussissons des actions brillantes. Il est toujours avec nous. Il nous accompagne dans notre quotidien, que ce quotidien soit agréable ou difficile, il est à nos côtés et c’est ce que vient nous rappeler ce temps ordinaire dans lequel nous sommes entrés.

Alors je me suis dit que les lectures de ce dimanche, nous pourrions les accueillir comme une série de conseils pour vivre au quotidien avec notre Dieu. J’ai donc choisi de retenir un point dans chaque lecture, mais dans la méditation que vous ferez, vous pourrez retenir d’autres points ! Moi, ce sont ces points qui m’ont parlé, alors, tout simplement, je vous les partage, comme des conseils pour mieux vivre au quotidien avec le Seigneur !

De la 1° lecture, ce très beau récit de la vocation du petit Samuel, je retiens cette parole que nous connaissons si bien : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ! » Le conseil que le vieux prêtre Eli donne au petit Samuel est un conseil que nous pouvons accueillir pour nous aujourd’hui. Vous avez entendu, il s’agit de dire : « Parle, Seigneur, ton serviteur écoute. » Hélas, nous, très souvent, nous inversons tout en disant : « Ecoute, Seigneur, ton serviteur parle ! » Ce dont le Seigneur souffre beaucoup avec nous, c’est que nous parlons beaucoup sans chercher suffisamment à l’écouter. Vous savez c’est fatiguant quand vous côtoyez des personnes qui parlent sans arrêt, qui parlent toujours d’elles et qui ne prêtent jamais vraiment attention à vous. Eh bien, nous nous comportons souvent de cette manière avec le Seigneur et ça le fait souffrir parce que lui, il a envie de nous parler, il a préparé quelques bonnes paroles pour nous aider à vivre notre quotidien.

Peut-être auriez-vous envie de me dire : mais moi, je n’ai jamais fait cette expérience d’entendre le Seigneur me parler !  Ça c’est l’impression que vous pouvez avoir, mais ce n’est pas la vérité ! Oh, c’est sûr, Dieu ne va pas parler en tenant une conversation avec vous. Mais pourtant il parle et il parle de manière très claire. 

Si chaque matin, vous prenez l’habitude d’ouvrir votre Bible ou de lire les lectures du jour, vous allez entendre le Seigneur vous parler. Bien sûr, il ne s’agit pas de lire à toute vitesse, il faut prendre le temps de lire. Et surtout, avant de lire, il faut prendre le temps de prier en disant : Seigneur, puisque c’est ta Parole que je lis, je crois qu’il y a dans ces textes une Parole que tu m’adresses à moi tout spécialement pour m’aider à vivre cette journée, alors, parle, Seigneur, ton serviteur écoute ! Si vous faites cela fidèlement, vous verrez que, chaque jour vous entendrez le Seigneur vous parler de manière assez précise ! Un jour c’est une phrase de la 1° lecture que vous retiendrez, un autre jour, ça sera le verset d’un psaume et un autre jour encore une parole de l’Evangile. Il est possible aussi qu’une parole vous fasse plusieurs jours ! 

>>> Voilà donc le premier conseil pour vivre au quotidien avec le Seigneur : apprendre à dire plus souvent : Parle, Seigneur, ton serviteur écoute !

Le 2° conseil, je le prends dans le Psaume. « Dans ma bouche, le Seigneur a mis un chant nouveau, une louange à notre Dieu. » Je l’ai dit trop souvent nous avons inversé les paroles du vieux prêtre Eli en disant : Ecoute, Seigneur, ton serviteur parle ! Et c’est ainsi que souvent, quand nous nous tournons vers Dieu, c’est pour lui adresser des demandes urgentes ou parfois-même pour lui faire des reproches parce que nous estimons qu’il ne répond pas assez vite à nos demandes. Eh bien, quand nous aurons pris le temps d’écouter le Seigneur, le psalmiste nous conseille de commencer à le louer. « Dans ma bouche, le Seigneur a mis un chant nouveau, une louange à notre Dieu. » Plutôt que de sans arrêt demander et encore demander, plutôt que de sans arrêt nous plaindre, commençons par reconnaitre la chance que nous avons d’avoir un Dieu qui a choisi de se faire proche de nous. Tant que nous passerons nos journées à demander au Seigneur et à nous plaindre, nous resterons enfermés dans la grisaille en ne voyant que ce qui ne va pas. Oui, c’est vrai que nous avons tous des choses difficiles à vivre, mais il n’y a pas que du difficile. En nous décentrant de nous-mêmes pour nous centrer sur Dieu, la louange va guérir les infirmités de notre foi puisqu’elle nous permet de plonger dans l’océan de la bonté de Dieu.

>>> Voilà donc le 2° conseil pour vivre au quotidien avec le Seigneur : apprendre à être plus souvent dans la louange.

Le 3° conseil, c’est cette invitation étonnante de Paul dans la 2° lecture : Glorifiez Dieu dans votre corps ! Je dis que c’est une invitation étonnante parce que, au temps de Paul, on n’imaginait vraiment pas que le corps puisse glorifier Dieu. Il y avait deux tendances : ceux qui méprisaient le corps parce qu’il était la prison de l’âme et ceux qui vouaient, à l’excès, un culte au corps, le leur et celui des autres. Vous remarquerez que les choses n’ont pas tellement changé ! Aujourd’hui encore, il y a ces deux tendances. Alors, pour que chacun trouve un juste rapport à son corps et au corps de l’autre, Paul précise, dans une formule audacieuse, que, par le Baptême, nos corps sont devenus les Temples de l’Esprit. Mon corps est un Temple qui contient la présence de l’Esprit-Saint ; ton corps est un Temple qui contient la présence de l’Esprit-Saint ; le corps de ce pauvre que je ne regarde même pas est un Temple qui contient la présence de l’Esprit-Saint ; le corps de cette personne dont je rêve de profiter en la faisant travailler sans la payer correctement ou en la réduisant à un objet de plaisir, le corps de cette personne est le Temple de l’Esprit-Saint. Vous sentez bien que, si tous les matins nous nous rappelions cette vérité de foi, notre rapport à notre corps et notre rapport au corps des autres, dans les relations que nous avons avec eux, changeraient du tout au tout !

>>> Voilà donc le 3° conseil pour vivre au quotidien avec le Seigneur : vivre un rapport plus ajusté à mon corps et au corps des autres.

Enfin, le 4° conseil, je le tire de cette réflexion enthousiaste d’André qui dit : Nous avons trouvé le Messie ! Et il est tellement enthousiaste qu’il va vite en parler à son frère Simon. Peut-être qu’il lui a fallu du courage pour aller dire à son frère qu’il avait trouvé le Messie. Parce que le portrait que l’on peut faire de Simon qui deviendra Pierre, c’est celui d’un homme quand même un peu « brut de décoffrage » comme on dit chez nous ! C’est-à-dire que Simon, avant son appel et on peut même dire jusqu’à la Pentecôte n’était pas quelqu’un de très fin, de très sensible alors on peut bien penser que les histoires exaltantes, ce n’était pas ce qui l’intéressait le plus. Il avait un métier pas toujours facile, une famille qu’il fallait nourrir et pour cela travailler dur et ça lui suffisait largement. André aurait donc pu hésiter à lui parler de ce qu’il venait de vivre dans cette nuit de feu passée avec Jésus. Mais il n’hésite pas, son cœur est débordant, il témoigne auprès de son frère de ce qu’il a vécu. Et il a bien fait puisque c’est justement Simon que Jésus choisira comme responsable de ce groupe apostolique, comme pierre sur laquelle reposera son Eglise. Que ce serait-il passé si André avait hésité ? 

C’est ce que nous pouvons nous dire pour nous encourager à chaque fois que nous hésitons à témoigner de notre foi ! Si nous ne témoignons pas, peut-être que nous gâchons le projet que le Seigneur avait sur la personne qu’il met sur notre route !

>>> Voilà donc le 4° conseil pour vivre au quotidien avec le Seigneur : ne gâcher aucune des occasions qui se présente à nous de témoigner de notre foi. Mieux, demander chaque matin au Seigneur qu’il nous offre au moins une occasion de témoigner au cours de la journée et prier le Saint-Esprit pour que nous sachions le faire avec l’enthousiasme d’André !

1/ Apprendre à dire plus souvent : Parle, Seigneur, ton serviteur écoute !

2/ Apprendre à être plus souvent dans la louange.

3/ Vivre un rapport plus ajusté à mon corps et au corps des autres.

4/ Ne gâcher aucune des occasions qui se présente à nous de témoigner de notre foi.

Voilà les 4 conseils que je vous partage suite à ma méditation des textes de ce dimanche, ils pourront nous aider à vivre au quotidien un compagnonnage fécond avec le Seigneur.