24 janvier : Retour en France … départ du Sénégal !

24 janvier 2021 6 Par Père Roger Hébert

J’ai pris une décision importante et difficile, je quitte le Sénégal, je prends l’avion dimanche soir pour rentrer en France. Pourquoi je pars ?

J’ai reçu un message d’Ariane-Sénégal, c’est un site émanant du ministère français des Affaires étrangères à destination des français en séjour au Sénégal … je m’étais inscrit sur ce site, comme je le fais pour chacun de mes séjours prolongés à l’étranger.

Le ministère 

  • Demandait à ses ressortissants de limiter à la stricte nécessité leurs déplacements dans le pays.
  • Informait que le Sénégal a fermé ses frontières terrestres et maritimes.
  • Déconseillait fortement les voyages aériens.

Du coup je me suis interrogé sur la situation et sur la suite à donner à mon séjour ici. Sur la situation, je me suis dit que ça devenait quand même compliqué pour qu’on nous envoie ce message et, de fait, les médias sénégalais commençaient à parler d’une situation tendue dans les hôpitaux. Un ami de France m’a envoyé un message pour me dire qu’il avait entendu à la radio que la situation devenait inquiétante au Sénégal. Frontières terrestres et maritimes déjà fermées, l’étape suivante serait la fermeture des frontières aériennes ! Il fallait donc vite réfléchir !

D’autant plus qu’avec cette situation sanitaire qui se tendait, l’intérêt de ce « stage » au Foyer du Cap des Biches devenait plus limité puisque les activités sont en train de s’annuler les unes après les autres. Les déplacements dans le pays étant déconseillés, les contacts extérieurs devenant de plus en plus limités, ça va bientôt ressembler à un confinement ! Vivre un confinement chez soi, ce n’est déjà pas simple, mais loin de chez soi, c’est forcément plus compliqué.

Il me fallait aussi tenir compte du fait que je fais partie des personnes considérées « à risques » en raison principalement de mon diabète et de mon surpoids … sans compter que j’ai passé 60 ans qui est un seuil donné par les épidémiologistes … et, avec tout ça, mes problèmes respiratoires qui m’obligent à avoir une machine pour respirer la nuit. J’avoue bien franchement que ne sais pas si je me serais inquiété il y a quelques mois, mais ce qui est arrivé à mon frère m’a beaucoup marqué. 

J’ai vécu aussi une adaptation difficile : nuits perturbées, problèmes intestinaux (depuis mon opération datant d’une dizaine d’années, je garde une grande fragilité) … Cet état me rend donc encore plus vulnérable. Il est évident que s’il devait m’arriver quelque chose, je préférerais que ça soit en France !

J’ai beaucoup réfléchi, prié, demandé conseil à tel ou tel ami, et bien sûr, j’en ai référé au père Moïse, le responsable des Foyers de Charité et j’ai finalement pris la décision de rentrer. Je voulais aller vite par peur de la fermeture des frontières aériennes, décision qui pourrait être prise soit par le Sénégal, soit par la France. Je voulais aussi aller vite car j’entendais parler d’un possible nouveau confinement en France et arriver en plein confinement aurait été bien compliqué, peut-être impossible ! J’ai donc fixé la date de mon départ à dimanche soir car je ne voulais pas non plus vivre trop longtemps cette situation où je savais que j’allais partir sans pouvoir le dire à ceux avec qui je vivais.

Qu’est-ce que je vais devenir ?

A mon retour, je vais vite récupérer du linge d’hiver car le contraste sera important, même s’il faisait beaucoup moins chaud ces derniers temps !

Je vais m’isoler une semaine chez des amis puisque, à mon arrivée, je devrai signer un engagement moral à m’isoler et à me faire tester au terme de cette semaine. Et puis je passerai quelques jours en famille et chez des amis dans le département de l’Ain, ce qui me permettra de faire quelques démarches.

Et, pour le début du carême, j’aurai rejoint « pour un temps » un Foyer en France qui m’accueillera … sur ce sujet, je vous en dirai plus dans quelques temps !

Merci à toutes et à tous pour vos messages, votre prière !