12 mai : 7° dimanche du temps pascal : quand Jésus prie pour nous !

La prière est un acte très intime, certes, il y a des prières communautaires comme la messe ou les offices de la liturgie des Heures, mais, quand nous prions seuls, cette prière est un acte très intime. Partager le contenu de nos prières personnelles et intimes, ce n’est pas facile, à cause d’une légitime pudeur sans compter que nos prières ne sont pas forcément composées d’une multitude de mots. Nous pouvons aimer nous tenir en silence devant le Seigneur, sachant qu’il est là avec nous et que, nous, nous sommes là, avec lui, dans une relation d’amour qui n’a pas toujours besoin de mots pour se dire. Oui, la prière personnelle est un acte très intime. Si je souligne cela, c’est pour que nous mesurions le privilège qui est le nôtre : par cet Evangile, St Jean nous a fait entrer dans l’intimité de la prière de Jésus, il nous a fait entendre les mots que Jésus, le Fils de Dieu adressait à son Père dans ce dialogue d’amour animé par l’Esprit-Saint. 

Comment St Jean s’y est-il pris pour recueillir les mots de la prière de Jésus ? Je n’en sais rien, et il faut sans doute renoncer à percer le mystère ! Ce qui est le plus important, c’est le résultat : nous entendons ces mots qui nous font entrer dans l’intimité de ce dialogue qui unit le Fils à son Père dans l’Esprit. Avant de regarder, dans le détail, le contenu de cette prière, ce que nous pouvons retenir et ça mérite vraiment d’être souligné tellement c’est merveilleux : Jésus, lorsqu’il prie son Père, il lui parle de nous ! Voilà qui peut nous encourager quand nous nous retrouvons en difficulté. Chacun de nous peut se redire que Jésus, le Fils de Dieu, a parlé de lui au Père, a prié pour lui. Et nous croyons que le Père n’oublie rien de ce qui lui est confié, n’oublie aucun de ceux qui lui sont confiés, à fortiori quand c’est Jésus, son Fils bien-aimé qui les lui confie. 

Maintenant que l’essentiel est souligné, regardons d’un peu plus près le contenu de la prière de Jésus. Je dirai volontiers qu’il y a comme 3 intentions dans la prière de Jésus. 1° intention, Jésus prie pour l’unité ; 2° intention Jésus prie pour que nous vivions dans la joie notre mission dans le monde ; 3° intention, Jésus prie pour que nous soyons sanctifiés dans la vérité. Reprenons chacune de ces intentions.

1° intention, Jésus prie pour l’unité. On peut dire que c’est une intention qui lui tient particulièrement à cœur. Mais ce qui m’a étonné, parce que je ne m’y étais jamais vraiment arrêté jusque-là, c’est la formulation de cette intention de prière pour l’unité : garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné et Jésus rajoute : Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. Jésus ne prie pas seulement pour que les disciples, ceux d’hier et ceux d’aujourd’hui, soient unis, il prie pour que nous soyons unis dans le nom de Dieu, et il tient à rajouter que ce nom, c’est le nom que Dieu a donné à Jésus. J’ai longuement médité sur cette formulation dont je n’arrivais pas à comprendre le sens : qu’est-ce que ça veut dire, être unis dans le nom de Dieu et pourquoi Jésus tenait-il à préciser qu’il s’agissait du nom que Dieu lui avait révélé. 

A force de méditer, de réfléchir, j’ai compris que, de fait, un nom pouvait unir. Par exemple, le nom de « chrétien », unit tous ceux qui se reconnaissent frères de Jésus ; le nom de « musulman » uni tous ceux qui se reconnaissent disciples de Mahomet. Mais vous voyez tout de suite qu’être unis dans un nom ça a pour conséquence de se retrouver séparés de ceux qui ne partagent pas cette identité. Eh bien, c’est justement ce que Jésus veut éviter pour ses disciples. Il leur dit qu’ils devront être unis dans le nom de Dieu, mais en rajoutant le nom que tu m’as révélé. Or, quel est-il ce nom ? Eh bien, c’est le nom de Père. L’unité que Jésus veut pour ses disciples, l’unité pour laquelle Jésus prie, c’est une unité réalisée dans le nom de Dieu, Père. Et ce qui est extraordinaire, c’est justement que cette unité ne va exclure personne : Dieu est Père, tous les êtres humains sont donc ses enfants bien-aimés, tous sans exception. Voilà l’unité pour laquelle Jésus prie, c’est une unité qui n’exclut personne. Jésus prie pour que nous ne soyons jamais en repos tant que des hommes ne reconnaitront pas Dieu comme leur Père. Autrement dit, Jésus prie pour l’unité du genre humain, pour que, en reconnaissant Dieu comme Père, les hommes puissent tous s’accueillir comme des frères.

Comme vous pouvez le constater, quand on creuse un peu cette formulation de la prière de Jésus pour l’unité, cela nous permet de comprendre quelle unité veut Jésus, une unité qui embrasse large.

2° intention Jésus prie pour que nous vivions dans la joie notre mission dans le monde. Nous le pensons souvent, nous le disons parfois, c’est vrai que ce n’est pas facile de vivre en chrétien dans ce monde. C’est vrai, mais vous l’avez entendu, Jésus ne souhaite pas du tout que nous nous retirions du monde pour vivre entre bien-pensants ! Je ne prie pas pour que tu les retires du monde. Le monde, c’est vrai il est loin d’être celui dont Dieu rêve. C’est vrai de notre monde aujourd’hui, c’était aussi vrai au temps de Jésus. Mais c’est ce monde, tel qu’il est que Dieu a décidé d’aimer et de sauver en envoyant Jésus. Et Jésus veut que ses disciples annoncent à ce monde que Dieu les a aimés, que Dieu continue de les aimer. C’est ce qu’il a fait sans jamais se décourager au long des 3 années de son ministère public et ce fut sa joie d’annoncer au monde l’amour de Dieu. Il voudrait que ça soit aussi notre joie. Et maintenant que je viens à toi, dit Jésus, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Jésus a expérimenté que cette mission, si elle était grande, elle n’était pas facile pour autant, c’est pour cela qu’il prie afin que le Mauvais n’ait pas de prises sur nous. En effet, quand nous nous laissons dominer par le Malin, nous craquons et ça se traduit soit par une vie vécue dans la compromission avec l’esprit du monde, soit par le découragement qui nous conduit à vivre un repli frileux. Quand nous sommes en butte avec le Mauvais, n’oublions jamais que Jésus a prié pour nous !

3° intention, Jésus prie pour que nous soyons sanctifiés dans la vérité. La formulation de cette 3° intention de prière est encore un peu difficile. Sanctifier, ça signifie rendu participant de la sainteté de Dieu. En priant pour que nous soyons sanctifiés, Jésus prie donc pour que nous soyons rendus participants de la sainteté de Dieu. Autrement dit, il prie pour que nous devenions des saints parce que, comme aimait le dire le curé d’Ars, là où les saints passent, Dieu passe avec eux ! C’est une exigence, mais aussi une promesse. Une exigence parce que ça exige que nous restions branchés en permanence sur le Seigneur, même et surtout quand nous ne sommes pas à la messe. Mais c’est aussi une promesse car ça signifie que, si nous restons branchés sur lui, partout où nous passerons, Dieu passera avec nous. Quand nous parlerons à quelqu’un pour l’encourager, cette personne sera capable d’entendre l’écho de la voix de Dieu qui l’encourage. Quand nous poserons un regard d’amour sur une personne, elle deviendra capable de reconnaître le regard-même de Dieu qui se pose sur elle. Quand nous poserons des gestes d’attention, ceux qui en bénéficieront deviendront capables de comprendre que c’est la main secourable et bienfaisante de Dieu qui se tendait vers eux.

Quelle belle prière que cette prière de Jésus adressée à son Père pour nous. Demandons, par l’intercession de Notre Dame de Laghet, que cette prière nous soutienne et nous encourage pour aller jusqu’au bout de notre mission.

Laisser un commentaire