9 février : vendredi 5° semaine du Temps ordinaire : Les leçons de l’histoire … Effata, ouvre-toi !

La 1° lecture de ce jour nous oblige à faire un petit cours d’histoire si nous voulons bien comprendre de quoi elle parle d’autant plus que les événements annoncés par Ahias, ce petit prophète inconnu exerçant à Silo, seront décisifs pour la suite de l’histoire du peuple des hébreux.

Vous l’avez compris, le prophète annonce à Jéroboam qu’il deviendra pour succéder à Salomon mais qu’il ne règnera plus sur la totalité du pays. C’est là, qu’il faut faire un peu d’histoire, une histoire qui nous oblige à remonter jusqu’à Moïse ! Comment les hébreux étaient-ils arrivés en Egypte ? Ce n’était pas suite à une déportation, mais suite à une terrible famine qui avait sévi du temps de Jacob qui était le fils d’Isaac, lui-même fils d’Abraham. Pour survivre, malgré la famine, Jacob avait envoyé ses fils chercher du blé en Egypte. Jacob avait 12 fils, mais vous savez que l’un d’eux, Joseph, avait été vendu par ses frères et qu’il était justement en Egypte où il avait bien réussi, c’est lui qui sauvera sa famille de la famine après bien des péripéties. La famille de Jacob, aidée par le très influent Joseph, finira par s’installer en Egypte et va se multiplier ce qui ne manquera pas d’inquiéter pharaon qui décide de les réduire en esclavage. C’est là que Moïse interviendra pour libérer son peuple qui, après 40 ans de traversée du désert s’installera en Terre Promise.

Ce sont donc 12 tribus, issues des 12 fils de Joacob qui vont prendre possession du pays, partagé non pas en 12 mais en 11 car la tribu de Lévi destinée au service de Dieu ne recevra pas de terre, les autres veilleront à sa subsistance. Tout ne sera pas simple, il y aura beaucoup de chamailleries entre les tribus que les fameux juges, envoyés par Dieu, essaieront de régler. Il faudra attendre le grand roi David pour que ces 11 parties du territoire soient unifiées en un seul Royaume, Salomon, fils de David, règnera encore sur ce pays unifié. C’est après que ça va se gâter et c’est ce qu’annonce le prophète Ahias, dans la lecture que nous avons entendue. David, c’est à peu près l’an 1000 avant Jésus-Christ et c’est en 932 que va se produire ce qu’on appelle le schisme avec la séparation du Royaume en 2 : au Nord 10 tribus sur lesquelles règnera Jéroboam et au Sud 2 tribus, la lecture disait une seule, mais il faut rajouter la tribu de Lévi. 

C’en est donc fini de l’unité du pays ! Et la suite va être catastrophique en 721, le Royaume du Nord constitué de 10 tribus sera supprimé, englouti par la grande puissance de l’époque. Et en 597, c’est Jérusalem qui tombera, à son tour, et sera saccagée avec une grande partie de sa population déportée à Babylone. La leçon de cette histoire dramatique est claire : tout s’est écroulé dès que le peuple des hébreux n’a plus mis sa confiance en Dieu, seul, mais a voulu assurer son avenir en cherchant à conclure des alliances avec les grandes puissances. Demain, nous lirons la suite du texte d’aujourd’hui et nous constaterons qu’aux annonces du prophète, non seulement Jéroboam ne s’est pas tourné vers Dieu, mais il a fait bien pire en introduisant officiellement des idoles dans la religion du peuple qu’il devait désormais gouverner. Et finalement, nous constatons avec beaucoup de tristesse que l’histoire ne fait que se répéter. A chaque fois qu’on se détourne de Dieu pour choisir des idoles, quelles qu’elles soient, nous le paierons cher. Attention, ce n’est pas Dieu qui nous fait payer, ce sont les idoles qui font payer très cher les services en trompe l’œil qu’elles promettent de rendre aux hommes. Restons donc sur nos gardes !

Quant à l’Evangile, je ne veux pas faire un grand développement car, ce texte, j’aurai l’occasion de le commenter plus en détail au cours de la prière de guérison du samedi 17 février. Je souligne juste la parole que Jésus prononce pour guérir cet homme mal-entendant et mal-parlant. Jésus lui dit : Effata, c’est-à-dire ouvre-toi ! C’est le plus grand désir de Jésus : que nous soyons tous des hommes et des femmes ouverts. Ce qui chagrine Jésus et ce qui fait que nos vies sont parfois un peu ratatinées, c’est notre fermeture. Fermeture à l’amour du Seigneur, fermeture sur nous-mêmes, sur nos échecs passés repli égoïste, tout cela ne nous permet pas de nous déployer, de déployer les charismes que le Seigneur nous a donnés. Alors, c’est à nous qu’il dit, aujourd’hui : Effata, ouvre-toi !

Par l’intercession de Notre Dame de Laghet, demandons que nous soit donnée la lucidité de reconnaître tout ce qui nous enferme et que la force nous soit donnée d’aller chercher auprès de Jésus la guérison dont nous avons tous besoin.

Cette publication a un commentaire

  1. Nunes Abano

    Amén 🙏🏽

Laisser un commentaire